L’architecte

L'architecte

L’architecte est, lui aussi, un homme de l’art.

À ce titre, il lui incombe de concevoir une maison harmonieuse, bien pensée, conforme à vos désirs, tout en respectant un contexte budgétaire et technique correct.

Son rôle est important. Il est – il devrait être – le véritable patron de votre chantier.

Il est donc votre architecte, même si certains promoteurs vous font un prix « architecte compris », ce qui risque d’entraîner parfois des pleurs et des grincements de dents.

En tout cas, son choix est délicat.

Informez-vous auprès de vos parents ou de vos amis. Privilégiez la confiance en l’homme et en sa faculté de vous écouter et de vous comprendre.

Cette union entre vos intérêts et son professionnalisme doit être harmonieuse. Mais sachez qu’il vous faudra parfois faire, tout comme lui, des compromis.

C’est qu’il s’agit, ici, d’une relation plus complexe qu’avec un fournisseur ou un exécutant. Cette relation débouchera sur un projet qui vous tiendra à cœur et qui, une fois réalisé, deviendra votre cocon familial durant le reste de votre vie, en tout cas pendant une bonne partie de celle-ci.

Un projet harmonieux est le fruit d’une véritable collaboration.

Essayez d’apporter à votre architecte autant qu’il vous apportera. C’est autant à vous qu’à lui de sortir du stéréotype banal de la maison d’aujourd’hui.

Le point de vue de l'avocat

L’intervention de l’architecte est obligatoire en vertu d’une loi du 20 février 1939.

Son intervention est obligatoire non seulement pour obtenir le permis d’urbanisme mais aussi et surtout pour assurer le contrôle de l’exécution des travaux.

Même si vous n’êtes pas un novice en construction, même si vous êtes compétent, son intervention est obligatoire.

Le conseil de l’Ordre des architectes a créé une norme déontologique dite «  norme N° 2 » qui reprend le texte de la mission complète. Elle comporte les missions partielles suivantes :

  • Établissement d’un avant-projet.
  • Établissement d’un projet d’exécution, la constitution d’un dossier pour la demande de bâtir.
  • Établissement d’un métré. Prêter sa collaboration lors de l’adjudication des travaux et du choix d’un entrepreneur.
  • Préparation de plans de détails le cas échéant. La fixation des détails d’exécution.
  • Suivi et direction des travaux. Préparation des réceptions.
  • Contrôle des factures présentées par l’entrepreneur au maître de l’ouvrage.

Attention, la sanction de la non-intervention de l’architecte peut être lourde pour le maître de l’ouvrage qui aurait voulu faire des économies en se passant d’architecte. Le défaut d’architecte constitue une infraction pénale et est aussi sanctionné par des amendes pénales.

Toutefois, pour atténuer la rigueur de ces règles, il faut savoir que la plupart des décisions de justice sanctionnent plus durement les entrepreneurs ou architectes en tant que professionnels que le simple particulier.

Ajoutons que l’intervention de l’architecte s’impose en raison aussi de la législation en matière d’urbanisme. La construction projetée doit se conformer aux législations draconiennes dont le non-respect est sanctionné par des amendes pénales très lourdes et des sanctions allant jusqu’à la démolition.

C’est dire qu’il faut se renseigner et que l’intervention d’un  architecte est nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *