Le crédit acompte

Le crédit acompte

Dans le cadre de l’achat d’un bien, une fois le compromis signé, les parties disposent d’un délai de quatre mois, à dater de la signature de celui-ci, pour passer l’acte authentique. Il est de coutume (mais non obligatoire légalement) que l’acquéreur verse un acompte de 10 % du prix de la vente au compromis et le solde à l’acte authentique. Il existe des solutions pour vous aider à financer cet acompte si vous n’avez pas les fonds nécessaires.
Par contre, lors de votre négociation, vous pouvez aussi débattre de l’acompte pour qu’il soit le plus faible possible, voire inexistant.
Si vous ne disposez pas de cette somme lors de la signature du compromis, aucun problème, vous pourrez faire un crédit acompte.

Le crédit acompte est un prêt personnel ne durant que pour la période du compromis, soit maximum 4 mois.
Pendant ce laps de temps, vous ne paierez que des intérêts sur le capital demandé. Un peu comme un crédit à terme fixe, sauf que celui-ci est sur une très courte durée et sera soldé par le prêt hypothécaire lors de l’acte.
Une chose à savoir, dans ce cadre-ci : afin de vous protéger au mieux, l’argent de l’acompte sera toujours versé sur le compte bancaire de votre notaire.
De plus, celui-ci devra signer un document d’engagement à le solder le jour de l’acte authentique.
Souvent, les agences immobilières essayent que cet acompte soit versé dans leur agence. Cela est refusé par les organismes de crédit afin d’éviter d’éventuels abus.

Exemple de crédit acompte :
Si vous empruntez par exemple 10 000 €, vous payerez 77,44 € par mois pendant 4 mois, soit un total de 309,76 € ; le solde de 10 000 € sera déduit le jour de l’acte.
Un peu comme s’il n’y avait pas eu d’acompte sauf, bien sûr, pour vous, qui aurez payé 4 mois d’intérêts.