Le saut de charge

Le saut de charge

De plus en plus, les banques et organismes de crédit sont très vigilants, lors de l’octroi d’un prêt hypothécaire, à la quotité empruntée, au rapport charge/revenu, et, en plus, au saut de charge.

De quoi s’agit-il ? Si aujourd’hui vous payez un loyer de 800 €, que vous n’avez pas d’économie personnelle et que vous souhaitez faire un crédit dont la charge future sera de 1200 €, même si vous avez les revenus suffisants pour l’achat souhaité et que le rapport charge/revenu est positif, certaines banques risquent d’être frileuses pour vous accorder un crédit suite au saut de charge que cela peut représenter.

Dans notre exemple, les clients passent de 800 € par mois à 1200 €, ce qui donne une augmentation de charge de 50 % … et ils n’ont aucune économie. Le raisonnement de la banque est que vous ne savez déjà pas faire ‘votre bas de laine’ avec un loyer de 800 €. Comment donc allez-vous faire pour payer 1200 € ?

TRUCS ET ASTUCES
Si vous avez l’intention d’acheter dans un avenir proche, pour pallier à cette embûche, analysez votre capacité de remboursement. Si, d’après vos calculs, vous êtes disposé à mettre, comme dans l’exemple, 1200 € par mois de remboursement, épargnez, à dater de ce mois, la différence, soit 400 €.
De un, vous aurez déjà un petit capital pour votre future acquisition ; de deux, cela vous permettra, au travers de vos extraits bancaires, de prouver à l’organisme de crédit que vous n’aurez aucun problème à assumer ce saut de charge et le mettrez en confiance pour votre futur achat.