Litiges

Litiges

Hélas, malgré votre bonne volonté, vous voilà en conflit avec l’un ou l’autre entrepreneur, général ou du second œuvre.

C’est maintenant que les conseils de tout consigner ou confirmer par écrit vont prendre de la valeur.

Il y a une raison maîtresse et évidente à cela : ceux qui auront à instruire, à défendre et juger votre cause, votre avocat, votre conseiller technique, l’expert judiciaire, et finalement le juge, n’ayant évidemment pas suivi et vécu votre chantier ne pourront que juger sur ces documents écrits. Surtout ceux qui sont incontestables, signés par les deux parties, preuves de paiement, lettres, surtout lettres recommandées, etc.

Ne cherchez pas, dès le début du conflit, à le résoudre seul, directement avec votre adversaire.

Ce mot « adversaire » n’a rien d’agréable, mais, que voulez-vous, cet entrepreneur aurait dû être votre partenaire, et le conflit qui vous oppose fait en sorte que très souvent – trop souvent – les choses tournant au vinaigre, les antagonistes deviennent de véritables adversaires.

C’est pour cela que, sauf exceptions confirmant la règle, il est préférable que vous ne cherchiez pas à régler vous-même ce conflit, il a déjà trop largement évolué, et les attitudes sont déjà bien clivées. Cela débouche trop souvent sur l’aggravation du conflit, et l’exacerbation des prises de position, après quoi il devient bien difficile d’encore négocier un arrangement.

Toutefois, il est bien vrai qu’un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès.