Qualité d’un terrain à bâtir

Qualité d'un terrain à bâtir

En choisissant votre terrain, votre première inquiétude est de savoir si ce dernier est sain. Deux points sont essentiels : bon ou mauvais sol, sol humide ou pas. Pour cela, vous avez deux moyens d’investigation : l’un est humain, l’autre est mécanique.

D’abord, rencontrez vos futurs voisins, consultez-les, profitez de leur expérience. Eau dans les caves ? Fondations particulières, nature du sol (argile imperméable, roche compacte ou en délitement, remblai) ? Sachez que l’on peut remédier techniquement à tout : cuvelage pour garantir les caves des remontées d’eau, fondations spéciales, etc.

Mais votre budget risque d’en souffrir très fortement.

L’on a beaucoup parlé, catastrophes aidant, des terrains inondables de la vallée de la Meuse. Ce privilège n’est pas réservé à ce noble fleuve ! Connaissez donc l’historique de « votre » fleuve si vous êtes proche de l’une de nos rivières.

Les nappes aquifères, aussi, sont parfois surprenantes. Bien entendu, si vous choisissez un terrain au sommet d’une colline, vous risquez peu de choses. Et encore !

Il suffit d’une couche d’argile imperméable. Beaucoup de sols sont composés de cette roche, ce qui provoque ce genre de désagrément en maints endroits.

Méfiez-vous des terrains de remblai. Consultez à ce propos les plus anciens habitants des environs. Leur témoignage est très souvent intéressant et particulièrement révélateur.

Si vous avez le moindre doute, faites procéder à des essais de sol, au moins deux dans la zone constructible. La firme spécialisée vous remettra un rapport qui vous éclairera, vous, votre architecte ou votre entrepreneur, sur beaucoup d’aspects du sol en question.

Faites procéder à ces essais avant achat si possible, et méfiez-vous des assurances du vendeur. Avant ou après achat, il est toujours recommandé de faire cette dépense. C’est toujours un bon placement !

La configuration du terrain est évidemment importante. Un terrain plat causera, bien entendu, peu de difficultés de construction, surtout s’il est quelque peu en contre-haut de la rue, mais un terrain assez vallonné pourra donner des solutions originales intéressantes. À votre architecte de tirer profit de ces caractéristiques. Mais il est évident que sur un terrain difficile, les options et les choix seront limités.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *